L’engagement politique : une obligation.

Devant une telle implosion, ce qui était devenu quasi un devoir, devient désormais une impérative obligation : s’engager.

Comment pourrait-on rester les bras croisés et laisser à d’autres le soin de parer au plus pressé, de « limiter la casse » ou de « tirer les marrons » d’un feu qui gagne ? L’aveuglement socialiste confine au suicide : négation de l’évidence, refus du débat, stigmatisation de ceux qui ne pensent pas « comme il faut » : homophobes, racistes, anti-démocrates et j’en passe. Je ne parle pas davantage des extrêmes, pulvérisateurs d’essence à la main devant le brasier…

Cet engagement ne peut se faire que dans le cadre de structures politiques pérennes :  les partis qui fondent la vie publique des démocraties. Plutôt que d’en condamner les membres, prenons plutôt ces partis d’assaut pour en faire ce qu’ils n’auraient jamais du cesser d’être : le relais de l’expression citoyenne.

Pour ma part, L’Alternative incarne aujourd’hui cette nécessité offensive de renouvellement. A travers Ambert au centre nous la faisons vivre localement : les échéances de demain doivent être les nôtres, ici et ailleurs.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Michel SAUVADE

À propos de Michel SAUVADE

Maire de Marsac en Livradois depuis 2008 Président de la communauté de communes Livradois, Porte d'Auvergne Membre du bureau politique du MoDem 63
Cette entrée a été publiée dans à toutes les échelles, politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.