Je n’aime pas le PS d’appareil !

« Certes, je n’aime pas le PS d’appareil. Le PS d’appareil est sectaire. Et Dieu sait qu’il existe, qu’il roule des mécaniques. Je le trouve effarant, dans son contentement de lui-même, dans sa certitude d’avoir raison moralement, dans un mélange de privilèges amassés et de bonne conscience étalée, certain d’être fondé à user de tous les moyens, même les pires, pour le triomphe de sa « bonne » cause.

A droite, on partage parfois le même cynisme, la même certitude que la fin justifie les moyens, mais au moins la bonne conscience en bandoulière nous est-elle épargnée.

Un tel agacement, je le ressens surtout quand ils se trouvent en groupe, en section, en meute. Individuellement, au contraire, ils sont comme nous sommes, avec le poids du passé, de la famille, du souvenir de l’origine.

F. BAYROU, 2012, Etat d’urgence, Plon, page 35.

Combien cette phrase est-elle juste et explique l’effondrement politique auquel nous sommes en train d’assister.

Interdisant tout débat au nom de la bonne conscience et de la morale, le gouvernement conduit naturellement l’opposition à trouver une autre voie que celle du débat devenu impossible. Que dire d’autre, si l’on veut continuer à faire de la politique la tête haute que de rétablir ce lien déchiré à plaisir avec les citoyens ?

Michel SAUVADE

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Michel SAUVADE

À propos de Michel SAUVADE

Maire de Marsac en Livradois depuis 2008 Président de la communauté de communes Livradois, Porte d'Auvergne Membre du bureau politique du MoDem 63
Cette entrée a été publiée dans humanisme, PS, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.