entre déception et espoir

Ne pas dire que l’on est déçu me semble vouloir traverstir la vérité, après ce premier tour de la présidentielle.

Même si localement les résultats sont un peu plus favorables à François Bayrou que nationalement, ceci n’est pas suffisant et doit nous encourager à poursuivre le travail de longue haleine entrepris pour faire émerger les idées centristes qui nous animent.

La déception provient également de l’étrange atmosphère de fin de règne ou de page qui se tourne qui semble animer cette campagne du second tour, comme si l’extrêmisme mélenchonien, puis celui du Front national nous avaient plongés dans un monde surréaliste, en tous cas, coupé des réalités qui nous attendent après cette gueule de bois et sous le feu nourri des mauvais mots, des bassesses qui ne vont pas manquer durant ces quinze jours.

Espoir cependant car, face à ce durcissement du ton, et cette exaspération des antagonismes, la voie centriste est désormais plus qu’une évidence pour tous ceux qui ne peuvent accepter d’aller dans le mur avec fatalisme. Et ce, même si une partie de ceux qui ont porté la candidature de Bayrou semblent pris d’une peur du vide à l’idée de ne pas pouvoir participer au second tour  : mais qui les attend, à l’UMP comme au PS…

Espoir enfin car cette certitude d’être la seule issue pour la France, ne peut qu’encourager à poursuivre le travail de proximité, afin de permettre l’émergence d’une nouvelle génération que nous aurons contribuée à porter au pouvoir dans l’intérêt du pays.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Michel SAUVADE

À propos de Michel SAUVADE

Maire de Marsac en Livradois depuis 2008 Président de la communauté de communes Livradois, Porte d'Auvergne Membre du bureau politique du MoDem 63
Cette entrée a été publiée dans présidentielles 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.